Espace taxi
Publié le - 569 vues -

Qu'en ai t'il des voitures de locations au niveau du contrôle technique

Étymologiquement, le malus désigne d’une part le mauvais côté d’une chose ou d’une situation et d’autre part il revêt une signification plus juridique dans le domaine de l’assurance auto. Par cette deuxième signification, une question de curiosité peut se poser : quelles sont les règles juridiques qui régissent cette notion de malus ? Pour en savoir plus,je vous invite à lire la suite.

Le malus c’est quoi ?

Comme essai de définition, on peut définir le malus comme étant une augmentation de tarif d’assurance vis-à-vis de certains clients par rapport au nombre d’infractions de conduite enregistré. En effet, il existe un coefficient de bonus-malus qui est égal à 1 et ce coefficient peut varier, soit il est en diminution ou soit il est en augmentation selon l’historique du parcours du conducteur. On dit qu’un conducteur est malus lorsqu’on lui attribue un coefficient de bonus-malus supérieur à 1.S.

Comment calculez le bonus-malus ?

On attribue à tout nouveau conducteur un coefficient de bonus-malus égal à 1. En cas d’accident, ce coefficient augmente de 25 % et passe alors de 1,25. Dans le cas contraire, c’est-à-dire s’il n’y avait pas d’accident dans une année, ce coefficient baisse de 5 %. Vous pouvez constater que l’augmentation du coefficient de bonus-malus est plus vite par rapport à sa diminution. Le coefficient maximum est fixé à 3,5.

Ainsi, on peut confirmer qu’il existe un moyen de diminuer son bonus-malus dans la mesure où les conducteurs gardent leur prudence en conduisant. Cette technique permet aussi de pousser les conducteurs à faire attention sur la route.

Exprimez vous.